vendredi 31 mai 2013

Boucle des 4 reines de Forcalquier : retour gagnant




Il a fallu attendre plus de 17 mois pour retrouver la compétition. Initialement, j'avais choisi le 10 km d'Embrun le 1er juin. Le format court de l'épreuve de Forcalquier, une course nature de 10 bornes et un léger dénivelé m'ont semblé intéressant pour reprendre la compétition.
L'avantage de résider dans un nouveau département me permet de découvrir de nouvelles épreuves et de nouveaux paysages plus doux et ensoleillés.
J'ai repris les habitudes d'un matin de course avec un réveil à 7 heures.
Je récupère le dossard avec toujours autant de difficultés pour l'accrocher. Je choisis de ne pas prendre ma gourde avec deux ravitaillements.
Le départ est donné et comme à chaque fois les meilleurs filent comme le vent tandis que je me retrouve avec le "petit peuple de la course à pied" sur un rythme correct pendant les 2 km.
Je suis attentif maintenant que nous avons le bitume pour les chemins qui commencent à serpenter dans la colline de Forcalquier. Je progresse sans baisse de régime sur les 4 km d'ascension. Je dépasse quelques coureurs et attend avec appréhension la descente.
C'est vraiment plaisant de courir avec un soleil et une température adaptée à l'effort du matin. Je suis content de courir, rien ne remplace la compétition. C'est un moment où l'on donne le maximum à chaque foulée.
Le ravitaillement me permet de me rafraîchir avec la descente qui sans être dangereuse révèle quelques pièges. Je descends à mon rythme qui se révèle correct si l'on se limite au relevé du GPS (4'18" et 4'28). Néanmoins, trois coureurs plus agiles me rattrapent dans la descente. Le genou tient malgré le terrain difficile.
Le tracé est agréable, j'aperçois en ligne de mire deux participants. L'objectif sur le dernier kilomètre est de les dépasser par jeu plutôt que pour le classement.
Dans le dernier kilomètre  le cerveau produit des endorphines et je me sens bien même si l'effort ultime dans le dernier sprint me fait grimacer comme souvent.
Cette fois-ci, pas de photo, plus d'image, que des mots. 

Toute candidature est la bienvenue ...

Je finis exténué d'avoir sprinté comme un dératé pour dépasser la seconde senior femmes pour terminer 58ème sur 135 coureurs classés.
Le bilan apparaît comme positif pour ce retour en compétition.
Deux raisons : l'envie de se faire plaisir et le format court ! 

Les entraînements avec les dénivelés sur Digne semblent être bénéfiques mais je risque d'être trop juste sur l'intensité d'un 10 km plat.

Forcalquier un est beau village dans un secteur très agréable. Je fais une pause à Saint-Etienne-les-Orgues et enchaîne sur une rando-course pour visiter l'abbaye de Notre-Dame de Lure datant du XIIème siècle. J'ai arpenté la colline pendant 2h22 et près de 14,5 km en vain suite une erreur d'orientation ...
J'ai quand même visité l'abbaye qui se trouvait à 10 bornes en voiture. Un endroit paisible avec des chênes séculaires, une fontaine et une abbaye sans fioriture. 

L'appel de la forêt 

L'abbaye Notre-Dame de Lure


Vu le nombre de courses au calendrier du département, il me faudra encore quelques années de pratique de course à pied ! 

Prochaine course : les dix km d'Embrun ce week-end, il y a six ans je commençais à courir pour perdre du poids avant de devenir un addict de la course à pied. Ce sera ma sixième participation.



1 commentaire:

raidlighter a dit…

Bravo David ça fait du bien de voir ton retour à la compét tous sportifs savent comme il est difficile de revenir après de longues blessures. A bientôt sur les sentiers.