mercredi 10 octobre 2012

Le test du genou et première semaine d'octobre

Genoux avec une laxité équivalente


Rien ne sert de courir, il faut tester le genou abîmé. C'était donc l'objectif de l'entrainement du samedi matin. Il faut reprendre les bonnes habitudes oubliées lors de la convalescence à savoir se consacrer une heure et demie à la course à pied, se préparer consciencieusement et se faire violence lorsque la météo n'est pas idéale.

Distance Temps altitude + altitude - Allure m. best allure kcal
1.00 6:35.3 4 3 06:35 04:20 79
1.00 6:33.1 5 1 06:33 05:03 85
1.00 6:26.9 9 0 06:27 04:31 84
1.00 4:55.3 0 9 04:55 03:59 83
1.00 5:48.0 4 5 05:48 04:17 85
1.00 5:52.4 1 10 05:52 05:01 83
1.00 6:02.7 4 4 06:03 04:49 84
1.00 4:56.3 3 3 04:56 03:38 83
1.00 7:06.6 9 10 07:07 05:48 85
1.00 7:08.3 7 1 07:08 04:30 85
0.03 :13.5 0 0 08:37 06:32 2
10.03 1:01:38.3 45 45 06:09 03:38 838

Le frein pour un retour à la CAP réside dans la crainte de se blesser à nouveau en raison d'un genou gauche traumatisé qui ne m'inspire plus confiance et sécurité.

C'est pourquoi la séance du samedi apparait comme importante pour la suite et le retour à une pratique en compétition.

Je voulais courir à un rythme élevé sur un kilomètre, après un échauffement suffisant.
C'est donc parti au début du 4ème km, j'accélère autant que possible tout en sachant que 1000 mètres reste un effort conséquent. Je m'applique sur les foulées en sollicitant les deux membres sans me ménager en essayant de courir sur la pointe des pieds. Ce n'est pas mon habitude préférant une foulée rasante et économique. Le chrono est moyen (4'55"3"') sans être trop mauvais

Je renouvelle l'effort au 7ème kilomètre (une seconde de plus que le premier chrono) avec les derniers hectomètres très durs à finir.

De plus, c'est la séance la plus longue en terme de durée et de kilométrage. Je retrouve un peu de plaisir à transpirer en essayant de me dépasser, être bridé à cause d'un genou fragile.

La montée en charge sera longue tout comme la rééducation fonctionnelle en en augmentant progressivement le kilométrage et l'intensité des séances.

Dimanche matin, un peu tard, j'ai réduit au minimum la séance à 46' de sorte à ne pas entamer mes ressources limitées.

Trois séances hebdomadaires semblent être pour l'instant la bonne cadence pour 25 km sur des parcours essentiellement plats.



2 commentaires:

raidlighter a dit…

courage david ça fait du bien de te revoir dans tes basquettes

Guillaume BRESSON a dit…

Il faut muscler tout ça !
Bon retour.
Guillaume