samedi 26 septembre 2009

Retour sur le trail Gap en cimes : pour mieux courir !

L'année dernière pour mon premier vrai trail, j'en avais bavé sur cette course.
Aujourd'hui à une semaine de la nouvelle échéance, il m'a semblé intéressant d'analyser la course.

Ci dessous, sportracks permet de mettre en évidence plusieurs éléments :

- je suis parti trop vite atteignant rapidement une FCM inquiétante à 199 pulsations.
- du 1er au 7ème kilo, le parcours est vallonné sans difficulté avec quelques descentes grisantes. La conséquence immédiate est que je n'ai pas de rythme régulier.
- à partir du 7ème jusqu'au 11ème les choses sérieuses commencent avec un D+ de 650 m et notamment entre le 9 et 10ème kilo avec 340m de D+ !
C'est à ce moment que l'on se demande ce que l'on fiche ici ! La beauté du site ne permet de réduire la fatigue. Je me rappelle que je n'arrivais plus à respirer correctement avec des bpm oscillant entre 185-191 ! Sur GTC, la pente au 10ème est de 86 % ! De l'escalade !
Arrivé au sommet du Pic de Charance; le plus dur continue avec une descente avec un % impressionnant. Je me rappelle que sur la crête, j'ai compris que la descente ne serait pas de tout repos nécessitant concentration pour éviter la chute.
Du 11ème au 15.5, on passe de 1900 m à 1500 m ce qui démontre que cette portion ne permet de se lâcher. Pour preuve, les temps au kilo sont de 7' à 13' le kilo.
Jusqu'au 19 km, la deuxième difficulté avec le col de qui vu ma fatigue m'oblige à alterner marche et course dès que le profil s'élève.
Au deuxième ravitaillement (19kilo) , c'est la fin des difficultés. Je me rappelle avoir descendu très vite tout en prenant garde sur les pierrés mais là aussi ST m'indique que je n'ai couru qu'entre 10 km/h et 11.3 ! Pas très rapide quand même !

Pour dimanche prochain, la gestion de la course devra être différente histoire de ne pas me griller dès les premiers kilomètres. J'avais atteint le 11ème kilo après 1h45, 2h20 après la première descente et 2h50 après le col.
Je ne devrais pas dépasser 170 sur les 7 premiers kilos avec un temps de 45' au lieu de 42' assurer une montée plus rapide et rattraper le temps "perdu" en atteignant le sommet en 1h40.
De même la descente et la dernière difficulté devront être négociés en moins d'une heure en courant davantage ! Le parcours étant réduit de 2 kilo, je devrais théoriquement finir en 3h20 mais si la météo est automnale et les jambes en bon état j'espère un chrono de 3h15.

La préparation sur 6 semaines a été suivie au pied de la lettre avec une comparaison entre les deux préparations :
août 2008 : 109 et septembre 126 km soit 235 km et une seule grosse sortie de 16 km sur les deux mous un D+ de 7050 m.
aout 09 132 km ( 3 courses) et septembre 200 km avec la séance mercredi prochain et 8 sorties en endurance avec un D+ de 7450 m.
Est ce que l'entrainement me permettra de mieux gérer la course ? Réponse dimanche prochain ...


De muande



De muande

1 commentaire:

Guillaume BRESSON a dit…

Bon courage pour dimanche, tu feras mieux, j'en suis sûr.