mercredi 8 octobre 2008

Trail Gap en Cimes 2008 Gap Hautes Alpes : j'en ai bavé !!


9h30 le départ est proche ...
Pic de Charance


Heureux mais fatigué.
Départ un peu trop rapide.

Les cinq premiers du 26 kms.

Le trail Gap en Cimes pour sa première édition a vu la participation de 400 coureurs sur les deux parcours.

Le long était parti tôt le matin à 7h30 quand nous nous présentions dans le sas de départ à 9h30. Le soleil était présent mais ne nous réchauffait pas encore.

Le parcours « court » a été rallongé de 1.1 km aux dires de certains participants.

Le parcours sur les 8 premiers km longe le canal du Drac avec des passages vallonnés. Au huitième kilomètre, j’étais à 51’ soit une moyenne acceptable.

Quand je levais la tête, je constatai avec inquiétude que la courbe retraçant le trajet était terrible avec un dénivelé de + de 700 mètres en 1.5 km.

Une horreur. Je me suis dit à plusieurs reprises que ma présence dans ce trail n’était pas raisonnable. Je me suis bien entrainé mais l’ascension du Pic de Charance qui culmine à 1895 mètres me semblait inaccessible.

Il a fallu escalader, des portions avec un dénivelé inimaginable. Ma seule expérience de trail se résumait au trail des Eaux Vives à Marseille. Sans commune mesure avec l’expérience du jour.

Après une véritable souffrance, un souffle court, un pouls oscillant entre 180-190 bpm, je parviens au Pic de Charance fatigué. Nous longeons la crête du Pic de Charance avant de redescendre de façon tout aussi abrupte.

Arrive le km 12 et le premier point de ravitaillement, je crois que la descente me permettra de recharger mes accus. Or cette partie aura été aussi difficile pour les organismes avec un terrain très technique. J’ai donc alterné marche rapide et course dès que le dénivelé le permettait. Le terrain devenant moins pentu tout en conservant de nombreux pièges (branches, souches, boue) à travers bois et pâturages m'a permis de récupérer un peu.

Il est clair que la remontée vers le col de Gleize au milieu des pâturages et vaches m’a semblé être en dehors du temps. Je n’étais plus conscient des efforts. Je devais avancer pour terminer.

C’est toujours agréable de trouver un autre coureur pour faire la route ensemble. Je ne me rappelle plus du dossard mais nous avons convenu d’arriver au point de ravitaillement n°2 ensemble et de terminer la descente ensemble.

Après deux minutes de répit pour se refaire une santé, nous repartons tranquillement dans la descente sans savoir le nombre de kms à faire (26km au lieu des 24.1 et 23km du départ).

Le sentier de descente devenu monotrace, je passe devant mon collègue de fortune. J’accélère, j’entends derrière moi quelqu’un quant au bout d’un moment c’est un autre concurrent qui est derrière moi.

Je croise un concurrent du 42km sympathique avec qui nous échangeons très brièvement.

Je descends plus vite que je grimpe rattrapant quelques concurrents pour finir en 3h34mn09secondes. Je pense que voulant finir au plus vite n’ayant plus de conscience de temps malgré mon GPS. Je n’arrive plus à lire le temps total seul l’alarme des kilomètres me rappelait que la fin était proche.

Dire que je finis exténué, vidé, crevé, mort de fatigue ne suffit pas à s’imaginer mon état général. En franchissant la ligne, je pense avoir fait 2 heures 30 minutes auxquelles il faudra rajouter une heure c’est dire ...

Je suis heureux d’avoir terminé mon premier trail tout en profitant du repas de qualité (oreilles d'ânes délicieuses).


video

2 commentaires:

mindy a dit…

love your blog ,!!!! im a fan please come visit mine and write a coment !! i need to now your opinion : http://teenagerblog-mindy.blogspot.com/
thanks thanks realy like your blog
mindy

knix05 a dit…

Thanks lots mindy ! I will visit your blog.