mercredi 29 décembre 2010

La corrida du Vieux-Port au triple galop !

Profiter des vacances pour courir révèle une addiction certaine. Cela fait deux ans que j'avais remarqué cette course mais à chaque fois pour des raisons de calendrier, j'ai du repousser ma participation.
Cette année, après deux "gros repas", il faut donc se remettre en selle ce dimanche soir.
Mon attachée de presse (AP) favorite m'accompagne à nouveau. 
Je retire mon dossard pendant que Martine réussit quelques jolis clichés de Notre-Dame de la Garde qui nous regarde ...
Le Ferry-boat et Notre Dame de la Garde
Avant le départ
Le temps est long et nous remontons la rue de la république jusqu'au Starbucks où le café semble être une matière précieuse vu le prix prohibitif de deux espresso !
Pause café
Deux kilomètres d'échauffement avec une grosse partie de la boucle fait que la corrida n'a plus de secret pour moi !
Il fait froid et nous profitons de la tente du ravitaillement pour nous préserver de la température proche de 4°. 
Demain, j'enlève le bonnet
18H00 : le speaker (marseillais) annonce 400 participants même si nous serons que 293 à franchir la ligne d'arrivée !
Il y a de nombreux Père Noël dotés par l'organisateur.
Un Père-Noël endormi
Je pars vite, trop vite mais sur une corrida de 8 km, les repères doivent changer. 
J'atteins le km 1 en moins de 3'57" malgré le raidillon de la république. Je récupère tant que je peux et relance dès que possible.
Partir vite a un avantage (je cherche encore) mais oblige à gérer le reste de la course ...
Le premier tour est bouclé en 9'40. Je suis comme d'habitude seul avec quelques coureurs devant que je peine à rejoindre. 
C'est dur, très dur, le froid emplit mes poumons d'un air glacial et je sens que mes capacités respiratoires sont à leur limite.
Le deuxième tour est atteint en 10'16 (19'56 en cumulé), le rythme baisse mais reste raisonnable pour un coureur qui n'a plus fait de séances spécifiques depuis près de trois mois !
L'avantage d'une corrida reste le format réduit qui permet au coureur de positiver sur tout le parcours. Le dernier tour arrive et quelques coureurs derrière moi me rejoignent et me dépassent. J'essaie de prendre le wagon sans me griller à 1.5 km de l'arrivée. 
Deux féminines, dont une est coachée par un frère, me dépassent sans forcer. 
Je résiste et dans les deux cent derniers mètres je donne tout pour les dépasser : mon cœur, mes poumons et mon aorte pour franchir la ligne devant le duo en 30'10 (10'14" le dernier tour) pour une belle 77ème place sur 293 arrivants !
Le kilométrage sur le GPS  est de 7 km au lieu des 8 annoncés soit quand même le meilleur temps au kilomètre pour une course (4'19 pour 13.9 km/h).
Ce n'est pas mal pour une dernière course sans entrainement spécifique.
Les encouragements de mon attachée de presse-reporter ont décuplé à chacun des trois tours mon envie de bien courir.
Sprint final (au milieu de la photo en rouge)
C'est une belle course de fin d'année avec une bonne organisation du SMUC athlétisme. 
Je mettrais quelques minutes à me remettre de mes efforts en m'alimentant en liquide et solide.
C'est donc la dix-huitième course de la saison 2010 !
Vu mon état de santé (gastro ?), je préfère rester à la maison plutôt que de courir mal et peut-être risquer une blessure au snow trail de Pelvoux.
Je dresserai un bilan sur l'année écoulée dès le 1er janvier 2011 !
Ci-dessous le diaporama de la soirée avec des clichés de la course ...

Avant la corrida, j'avais couru sous la pluie battante pendant 1h, jeudi midi avec Thierry ! J'en suis revenu frigorifié.

2 commentaires:

trainingforboston a dit…

Plusieurs belles réussites C'est excelle t 1600km en une année. Excellente discipline de ta part.

Thierry a dit…

Beau résultat, je suis soulagé de constater que notre sortie "très froidement humide" du jeudi ne t'a pas cloué au lit ni même altéré tes performances.